Pension alimentaire ou somme globale?

 

 

Dans plusieurs cas de divorce, les parties doivent établir un montant de pension alimentaire qui serait payé au/à la conjoint(e) pour une période donnée, ou parfois à vie.

 

Habituellement, pour les jeunes couples qui travaillent tous les deux et qui ont de jeunes enfants, le calcul est relativement facile étant donné les tables établies par le gouvernement – surtout si la pension alimentaire n’est versée que pour les enfants. Ces versements périodiques ne sont pas imposables et peuvent être révisés si la situation financière d’un des parents change.

 

Pour les couples d’un certain âge, l’établissement de la pension alimentaire peut devenir problématique surtout si le(a) conjoint(e) n’a jamais travaillé. Les parties peuvent alors faire appel aux services d’un actuaire qui établira des projections de revenus en tenant compte des divers actifs qui seront disponibles pour le(a) conjoint(e) (ex : REER, argent de la maison, RRQ, Sécurité de Vieillesse). Il faut également tenir compte de l’impôt dans les calculs étant donné que le budget du/de la conjoint(e) est établi selon des besoins mensuels nets.

 

Voici un exemple de projections de revenus avec pension alimentaire pour une personne de 65 ans :

 

 

rente brute / mois portion imposable rente nette /mois
Pension alimentaire 961 961
Comptant 283 142
RRQ 300 300
Sécurité vieillesse 444 444
REER 177 177
Total 2166 2024 1801 net / mois

 

 

Par contre, si la santé du conjoint payeur est précaire ou que son âge est avancé, son(a) conjoint(e) pourrait exiger une somme globale (« clean break ») afin de se garantir un revenu viager.

 

Par exemple, Mme Tassé, 67 ans, demande à son époux M. Sansregret, 69 ans, une somme globale qui lui procurera un revenu le reste de sa vie. L’actuaire basera alors ses calculs sur les besoins mensuels de Madame, ainsi que sur son espérance de vie. Le montant différera selon qu’il provient d’un REER de Monsieur, ou qu’il est versé en argent comptant. La somme sera habituellement inférieure si elle est versée en argent comptant.

 

En effet, si M. Tassé verse le montant à Mme Sansregret en REER, les retraits effectués par Madame seront entièrement imposables. Si la somme provient d’argent comptant, seuls les intérêts générés seront assujettis à l’impôt. Donc le capital nécessaire sera différent dans les deux cas.

 

La somme globale (« clean break ») protègera alors Mme Sansregret contre certains aléas de la vie tels que :

  • Décès de Monsieur
  • Faillite de Monsieur
  • Demande d’annulation de la pension alimentaire

 

 

Imprimer cette page Imprimer cette page